Les Maraîchers du Chant des Cailles

Les Maraîchers du Chant des Cailles

vendredi 29 avril 2016

C'est reparti pour une 3e saison en auto-récolte. 1e semaine 1/5/2016 - 6/5/2016

Le temps file et les trombes d'eau glacée nous font perdre le sens du printemps.
Et pourtant nous sommes bientôt le 1e mai, premier jour de cette nouvelle saison de récoltes 2016 qui est aussi notre 3e saison.
Nous sommes impatients et ravis de vous retrouver fouler nombreux les chemins parcourant notre parcelle qui s'est encore agrandie. Nous accueillons effectivement une bonne poignée de nouveaux membres en plus puisque vous serez 272 adultes et enfants à venir récolter vos légumes cette année !
Nous aurions bien sorti fanfare, tambours et trompettes pour fêter cela mais il faudra plutôt compter sur des seaux, des bottes et un bon imperméable car ces jours-ci, vous l'aurez remarqué, il fait très très humide et "légèrement" froid. Mais qu'à cela ne tienne, des légumes ont bravé ce temps de chien pour vous, pas tous avec autant de succès mais une partie d'entre eux vous attend et ils sont même assez vaillants, les autres attendent patiemment un temps un peu plus chaud et les pieds un peu plus secs pour continuer leur croissance avant de pouvoir être récoltés.

Le top départ des nouvelles récoltes sera donc lancé ce dimanche 1e mai dès le lever du soleil. Il paraît même qu'il fera sec pour l'occasion !

Comme avant toute aventure, quelques règles de bases que vous connaissez déjà :
* Vous récoltez des légumes pour votre consommation fraîche et personnelle, même si ce début de saison ne pourra encore satisfaire tous vos besoins.
* Seuls les légumes marqués d'un drapeau vert ou rouge sont récoltables
* Sauf pour certains légumes il n'y a pas de quantité précisée : gardez en tête votre baromètre digestif et n'oubliez pas que vous êtes 272 membres à vous servir cette année.
* Munissez-vous d'un panier ou d'un sac.
* N'oubliez pas de refermer serres, tunnels et filet après votre passage, sauf s'ils étaient ouverts et restez bien sur les chemins.

Pour les détails des instructions de récolte, légumes par légumes vous trouverez toutes les explications ICI.

Avant de passer à la liste des légumes ouverts à la récolte cette semaine, notez déjà dans vos agendas le prochain chantier collectif qui aura lieu le samedi 7 mai de 10 à 18h !  :

A la récolte cette semaine :

Début du champ :
- bettes et bettes à tondre : des plants de l'année passée qui reprennent doucement mais dont vous pourrez récolter les cardes et les feuilles au couteau.

- choux frisés : profitez-en, ils risquent de disparaître la semaine prochaine. En fleurs, c'est un moment particulier à saisir ! Vous pourrez à la fois récolter les jeunes feuilles qui ont repoussés ainsi que les petits bouquets de fleurs qui s'apparentent à des "mini brocolis". Leur goût est néanmoins plus fort mais sautés à l'ail et à l'huile d'olive ils sont excellents.

Dans la 1e serre :

navets : ils sont magnifiques. Semés assez serrés et malgré un premier éclaircissage il faudra faire une certaine sélection. Le mieux est de récolter d'abord les plus grands navets sur toute la planche et de veiller à en laisser un sur deux afin de laisser les plus petits continuer à grossir. Vous pourrez également profiter des fanes qui n'auront jamais leur pareil en extérieur. Pour plus d'idées avec les fanes voir ICI.

Dans la 3e serre : 
- cerfeuil : il est de la saison passée et en est à sa 3e coupe mais reste néanmoins délicieux pour la soupe malgré certaines montaisons e fleurs. Tout se mange !
- cresson, roquette et moutarde : d'autres récoltes un peu expérimentales puisqu'ils sont quasi tous montés en fleurs mais c'est le moment de goûter les fleurs et de profiter des dernières feuilles bien piquantes.

Plus bas dans le champ, grâce à ce froid qui n'en fini pas, nous avons réussi à conserver les derniers légumes hivernaux :
- poireaux : s'il fait encore humide, vous risquez de devoir vous munir d'une paire de bottes. la bêche se trouve sur place. Les plus fins peuvent aussi être récoltés, ils ne grossiront plus vraiment.
- panais : il en reste de très beaux spécimens au bout des planches, également à récolter à la fourche
- scorsonères : je vois déjà les nouveaux froncer les sourcils... un petit tour ICI et vous saurez tout sur ces drôles de salsifis !

grumolo verde : caché cet hiver sous le filet, vous n'avez pas été nombreux à vous servir de cette chicorée sauvage. Elles sont en train de monter et ce serait dommage de les gaspiller. Avis aux amateurs d'amertume. A cuisiner comme des scaroles, en soupe ou en stoump.

Fraîchement arrivés :
- mizuna : ah, la revoilà. Facile à cultiver, elle est capable de braver des météos très dures et ne déçoit jamais si elle est protégée sous un voile. Si c'est une découverte, passez par ICI pour en savoir plus. Récoltez de préférence un plant entier en coupant 1 à 2 cm au dessus de la base pour une 2e repousse.

- Pak Choi : ce drôle de chou chinois, bien à l'abri du tunnel nantais, fera merveille sauté au wok avec des navets, du panais et pourquoi pas des fleurs de chou frisé. Remontez la bâche le long des arceaux et récoltez au couteau parmi les plus grands en coupant juste au-dessus du sol.

La nature ayant pris un sacré retard en ce début de saison nous commençons donc doucement mais sûrement.

Bonnes récoltes et encore bienvenue aux nouveaux !

mercredi 13 avril 2016

A propos de la question des constructions sur le champ.

Il y a presque 4 ans à présent, le formidable élan de la Ferme du Chant des Cailles est né sur le champ. 

Par une belle après-midi d’été, nous avons été accueillis par le Logis, propriétaire du terrain, qui nous précisait d’emblée le caractère précaire de l’occupation qu’il nous proposait : des constructions viendraient un jour. Cette perspective en a découragé quelques-uns mais la très grande majorité de ceux qui étaient présents ce jour-là, a saisi cette occasion de vivre ensemble une aventure inédite.



Les activités de tous les pôles ont pris une ampleur dont peu, pas même nous, n’avaient osé rêver. Notre énergie et notre enthousiasme ont grandi d’autant plus que, très vite, la Commune et le Logis se sont prononcés pour le maintien des activités agricoles et pour que les constructions ne dépassent pas un tiers du champ. Ils prévoyaient aussi d’intégrer aux constructions une maison de quartier dont les locaux pourraient être utilisés en partage avec la Ferme. 

Le projet de construction de logements est arrivé bien plus vite que nous l’avions imaginé. Nous avons alors invité Madame Frémault, ministre du Logement et de l’Environnement, à découvrir le champ. Après de nombreux contacts, elle nous a proposé de réfléchir à un projet exemplaire alliant logements et agriculture urbaine, et de participer au comité de pilotage prévu pour accompagner le projet de construction. 

Nous restons néanmoins très inquiets des conséquences que peuvent avoir les constructions sur le champ, car elles risquent de mettre en péril l'équilibre des activités professionnelles de la Ferme et avec lui la dynamique citoyenne que ces activités ont impulsé dans le quartier car l'alliance qui s'est opérée ici entre producteurs et habitants est unique. 

Nous avons aussi conscience des enjeux sociaux qui se jouent autour de nous et souhaitons être des acteurs positifs des changements qui s'opèrent aujourd’hui dans les Cités jardins. Pour cela, nous avons besoin d'un espace qui permette la viabilité économique des pôles professionnels, qui nous permette de nous rassembler et qui suscite l'envie de tous de participer à notre dynamique. 

Face à la perspective de voir des constructions sur le champ, nous avons accepté de participer au processus qui nous était proposé afin que le projet qui sortira de terre rencontre au mieux les besoins de la Ferme pour que ses activités puissent être pérennes. Mais bien sûr, si les acteurs du projet de construction sur le champ s'accordaient pour en modifier l'implantation, nous verrions l'avenir plus sereinement.

Aujourd’hui, la commune a entamé une réflexion avec Le Logis et le Floréal pour évaluer la possibilité de construire ces logements ailleurs, dans le quartier, sur un terrain constructible appartenant à Floréal. La Ferme a également été consultée dans ce processus.

Par ailleurs, un collectif de citoyens et de riverains non mandatés par l’asbl La Ferme du Chant des Cailles a lancé une pétition demandant que le champ soit totalement préservé de toute construction.

Nous sommes touchés par les nombreuses marques de sympathie venant des citoyens, du Logis et de Floréal ainsi que des pouvoirs publics. Elles sont une réelle reconnaissance de notre travail sur le champ et de l'apport du projet du Chant des Cailles dans le quartier.

Agenda, récoltes et autres nouvelles

Mais qu'on bien pu faire les maraîchers cet hiver ?

Hiberner ? Partir en vacances au soleil ? Rien de tout cela vous vous en doutez. Un peu moins de travail physique au champ pour un peu plus de travail intellectuel chez nous. Analyser toutes les données de culture récoltées la saison dernière, repérer les erreurs et les réussites, chercher des solutions, adapter le plan de culture en fonction, intégrer de nouvelles techniques de culture, de nouveaux légumes et améliorer notre organisation : un vrai travail d’ingénierie qui a bien rempli nos journées d'hiver et frustré nos muscles immobilisés derrière un bureau.

Du côté des infrastructures beaucoup de choses ont changé. Notre arrangement avec la pépinière pour l'accès à l'eau prenant fin il a fallu trouver une autre solution. N'ayant pas du tout envie de nous fournir exclusivement en eau de ville et coincé côté forage, nous avons mis au point un système de récupération et de stockage d'eau de pluie de deux de nos serres qui nous permettra d'être autonome minimum 3 semaines en période de sécheresse. 

A côté de notre abris vous aurez peut-être aperçu ce que certains appellent déjà "de nieuwe kantine" ou encore "la nurserie". Ni table d'hôte, ni élevage de poussins, notre nouveau QG est une serre pépinière qui nous permet maintenant d'avoir beaucoup plus d'espace pour faire un maximum de nos plants de légumes nous-même.

A défaut de chauffage ou de tapis chauffant électrique et parce que c'est bien plus drôle de se débrouiller sans toutes ces technologies nous avons construit une "couche chaude" avec beaucoup de fumier de cheval que nous sommes allé chercher à la caserne des policiers d'Etterbeek. Quand toute cette matière organique, bien compactée et mouillée démarre un processus de décomposition elle dégage beaucoup de chaleur dont nos semis les plus fragiles peuvent profiter pendant plusieurs semaines alors qu'il ne fait que quelques degrés dehors.


Vous l'avez compris nous n'avons pas eu le temps de nous ennuyer et avons encore beaucoup de pain sur la planche d'ici le 1e mai, date officielle de la nouvelle saison d'autorécolte. 

En effet ce début de printemps n'est pas simple car il pleut vraiment beaucoup depuis plusieurs semaines. Cette météo très humide laisse peu d'occasions au sol pour se ressuyer et sécher et cela retarde et complique un peu notre travail. Nous avons eu beau préparer le meilleur des plans de culture et calculer au mieux les dates de semis pour récolter un maximum de légumes dès le 1e mai, la nature a toujours le dernier mot et nous sommes bien petit et humble face à elle ! Certaines cultures devront se faire attendre un peu plus que prévu et nous devrons tous être un peu patients, pour d'autres nous trouvons des solutions ou semons en pépinière plutôt qu'en pleine terre. En attendant, la bonne nouvelle est que les réservoirs se remplissent d'eau !

Merci à tous ceux qui nous ont donné de précieux coups de mains les derniers mois !

Si vous n'avez pas encore testé le nouveau projet de fleurs à couper de Martin, c'est le moment de venir en couper au champ car les narcisses sont en beauté et ne demandent qu'à être récoltées.



Du côté des légumes, il en reste beaucoup pour les anciens membres ! Poireaux, panais, scorsonères, choux frisés, cresson, cerfeuil, claytone et épinards, il est grand temps de venir les récolter car nous avons besoin de place pour les nouvelles cultures. Vous connaissez le système pour cette arrière-saison, une participation que vous évaluez vous même. 

Côté agenda :

Deux dates pour la séance d'information à la récolte : mardi 19 avril de 18 à 20h ou dimanche 24 avril de 16 à 18h. Celle-ci est indispensable et obligatoire pour tous les nouveaux membres et vivement conseillée pour tous les anciens membres, histoire de remettre ses connaissances à jour et de passer un bon moment ensemble. Nous clôturerons par un apéritif sous forme d'auberge espagnole.