Les Maraîchers du Chant des Cailles

Les Maraîchers du Chant des Cailles

samedi 25 juin 2016

9e semaine 25/06/2016 - 01/07/2016

Vous êtes nombreux à nous demander si on tient le coup avec la météo, s'il n'y a pas trop de dégâts dans les cultures. Avant d'y répondre nous avons aussi envie de vous demander si vous, vous tenez le coup ? Venir récolter est certes un plaisir pour beaucoup d'entre vous mais on imagine ce plaisir peut vite se transformer en une fameuse corvée quand il faut slalomer entre les gouttes, que vous arrivez tout sec au champ et que vous repartez trempé de la tête aux pieds ! Mais peut-être les légumes ont-ils encore meilleur goût quand ils sont bien mérités ? Chapeau en tout cas d'arriver à vous organiser en ce moment.



De notre côté, nous prenons notre mal en patience mais il est vrai que ce printemps commence à nous inquiéter et nous agacer. De l'inquiétude, car cette météo n'est absolument pas habituelle aussi longtemps et que nos collègues expérimentés n'ont jamais vu cela en 15 ans de carrière. Le réchauffement climatique serait-il derrière tout ça et doit-on s'attendre à beaucoup plus de pluie dans les années à venir ? En tout cas si c'est le cas il nous faudra nous organiser autrement car cultiver des légumes par un temps pareil est une tâche bien difficile voir impossible.

Quand le sol est détrempé, toutes les opérations quotidiennes deviennent impossibles : tondre d'anciennes cultures, préparer le sol au motoculteur voir même au râteau, passer le semoir ou tout simplement désherber à la binette, plus rien n'est faisable. Hormis le désherbage à la main et encore... nous voilà tout à fait coincés. Certains de nos semis sont déjà en retard de 4 semaines. Pour l'instant cela ne se ressent pas dans les récoltes mais cela se verra surtout d'ici quelques semaines puisque les légumes prévus dans le plan de culture ne seront pas là...

Il n'y a pas que les maraîchers et les récolteurs qui sont empêché avec ce temps, les légumes le sont aussi. Même si certains, comme les céleris et les fèves, semblent ravis d'avoir les pieds dans l'eau, d'autres le sont beaucoup moins. Souvent leurs racines encore frêles finissent par être asphyxiées tellement le sol est saturé en eau. C'est un peu comme-ci on nous demandait de respirer sous l'eau : on boirait la tasse pour moins que ça !

Les seuls qui semblent trouver leur bonheur avec ce climat ce sont tous les ravageurs et les maladies fongiques : botrytis, oïdium, rouille, altises, teignes du chou sans parler des limaces qui s'en donnent à cœur joie. Même si nous mettons tout en oeuvre pour diminuer les conséquences de tout cela, nous ne sommes malheureusement pas à l'abri de perdre des légumes et d'avoir un rendement plus faible pour d'autres dans les semaines et mois à venir.

En plus de tout faire pour garder le moral, nous vous demanderons donc d'être indulgents avec ce que le champ aura à nous offrir les prochaines semaines et de rester solidaires et raisonnables dans vos récoltes.

A l'agenda : n'oubliez pas qu'exceptionnellement notre prochain chantier collectif aura lieu ce 25 juin au lieu du 6 juillet (1e samedi du mois) et que le soir nous vous attendons nombreux pour l'Assemblée Générale de notre asbl "Les Maraîchers du Chant des Cailles" après l'apéro de 17h.

Côté récoltes :

DRAPEAUX ROUGES :

-Fraises : il est clair que nous avons perdu la bataille contre le botrytis. Il faut dire que nous étions bien mal armés face aux pluies continues ! La majorité des fraises est atteinte mais il reste encore pas mal de bonnes qu'il faudrait évacuer au plus vite. Rendez-vous ce WE pour les récolter.
scaroles et frisées : les scaroles sont montées mais encore mangeables, elles sont juste un peu plus amers, avis aux amateurs !
épinards : après avoir raté un 1e semis par temps humide nous en avons replanté mais un peu tard il est vrai, ce qui ne leur a pas trop plus. Ils montent donc déjà en fleurs mais sont délicieux. Vous pouvez récolter les plantes entières. nouveau


DRAPEAUX VERTS :

En début de champ :


- fèves des marais : je pourrais parler un poste entier sur les fèves mais le temps me manque. Je vous renvoi donc ICI pour l'instant. N'oubliez pas que vous pouvez soit consommer les petites gousses tout entières, soit récolter de très grandes gousses et ne manger que les fèves à l'intérieur. Si vous hésitez, trouvez Abdel, c'est notre spécialiste fèves ! nouveau 
hampe florale d'ail : récoltez la tige fleurie en la coupant juste au-dessus des feuilles
navets : les feuilles ne payent pas de mine car elles sont mangées par des petites chenilles, les navets par contre sont en bon état.
choux raves
carottes : nous ferons une pause à la fin de la planche histoire de garder des carottes pour les semaines à venir car nous avons du retard dans nos semis.
radis : ah les limaces... mais il y en a quand même ; )
oignons nouveaux : à récolter tout entiers. nouveau
pousses de pois : ça continue encore et encore.
bettes : attention à bien suivre les consignes de récoltes indiqués au niveau du drapeau.

Dans les serres :
basilic : 2e et 3e serre, du vert et du rouge ! Récoltez en coupant une tige juste au dessus des 2 premières feuilles du bas. Attention, dans la 3e serre seul le basilic au pied des tomates est récoltable, il va de soi qu'on ne touche pas aux tomates encore toutes vertes !

- concombres : 2e serre, cela commence tout doucement et tout le monde n'en aura sans doute pas cette semaine. Pour les trouver il faudra chercher un peu puisque les premiers concombres poussent tout en bas de la plante, voir en dessous des premières feuilles. Ne récoltez que les concombres qui vous paraissent avoir une taille acceptable. Mieux vaut attendre un peu et laisser les petits grandir, d'autant plus qu'ils grossissent en quelques jours. Récoltez au couteau comme les courgettes. Pas plus d'1 par ménage par semaine pour l'instant. nouveau

Devant la serre 3 :
persil plat, coriandre et ciboulette

Plus loin dans le champ :
mesclun
roquette-moutarde : les fleurs de moutarde sont comestibles !
chou Pak Soi
petits pois : uniquement les gousses bien gonflées, on les trouve en général dans le bas.
mange-tout : Toutes les planches sont ouvertes et il y en a beaucoup. Profitez-en car la saison des mange-tout est très courte.
fenouil : n'oubliez pas que vous pouvez manger les fanes crues ou cuites. Elles font de très bonnes soupes.

Plus bas dans le champ :
mizuna
oignons frais : Bulbe et feuilles sont à consommer frais.
courgettes : 1 par ménage par semaine 

Bonnes récoltes et à bientôt sur le champ !

vendredi 17 juin 2016

8e semaine 18/06/2016 - 24/06/2016





Les photos prises ce vendredi sur le champ se passent de commentaire !

























Si ce n'est peut-être un seul : l'unique consolation de ce vendredi : notre pompe est enfin réparée et nous allons pouvoir transvaser de l'eau dans d'autres bidons afin d'éviter une énième inondation ! La récupération de l'eau de pluie c'est bien mais encore faut-il pouvoir la stoker en très très grandes quantités...

N'oubliez pas vos bottes !!

A l'agenda : n'oubliez pas qu'exceptionnellement notre prochain chantier collectif aura lieu le 25 juin au lieu du 6 juillet (1e samedi du mois) et que le soir nous vous attendons nombreux pour l'Assemblée Générale de notre asbl "Les Maraîchers du Chant des Cailles"

Côté récoltes :

DRAPEAUX VERTS :

-Fraises : Il y en a beaucoup ! 20 par personne cette semaine. Le Botrytis sévit toujours, vous nous serez d'une grande aide si vous supprimez les fraises pourries que vous repérez pendant votre récoltes. Vous pourrez les déposer dans le seau qui se trouve dans le chemin. Merci !

En début de champ :

- hampe florale d'ail : récoltez la tige fleurie en la coupnt juste au-dessus des feuilles
navets : l'ancienne planche de navets de milan et une nouvelle planche avec une toute nouvelle variété : des Vertus de Marteau, navets blancs et cylindriques, réputés pour être tendres et sucrés. nouveau
- choux ravesnouveau
carottes : A récolter impérativement avec la fourche ou la gouge car les sol est bien moins meuble que dans la serre. On ouvrira une nouvelle planche en cours de semaine.
- radis : certains doivent encore grandir, récoltez uniquement les plus grands. nouveau
pousses de pois : Coupez les pousses au couteau à 3-4 cm du sol pour permettre une deuxième repousse mais attention seules les 15 cm du haut et les fleurs sont à utiliser, le bas de la tige est trop coriace. Si vous cherchez bien il y a même des mange-tout qui poussent ; )
scaroles et frisées
bettes : attention à bien suivre les consignes de récoltes indiqués au niveau du drapeau.

Dans la 2e serre :
- basilic : du vert et du rouge ! Récoltez en coupant une tige juste au dessus des 2 premières feuilles du bas. nouveau

Devant la serre 3 :
persil plat et coriandre
oignon perpétuel : des petits oignons jeunes que l'on laisse en place mais que l'on coupe comme la ciboulette afin d'avoir sans cesse du nouveau feuillage. 

Plus loin dans le champ :
mesclun
roquette-moutarde : les fleurs de moutarde sont comestibles !
chou Pak Soi
petits pois : uniquement les gousses bien gonflées, on les trouve en général dans le bas.
mange-tout : il y en a beaucoup ! N'hésitez pas à vous promenez dans la planche pour récolter les plus grands mange-tout qui se trouvent en général au bas de la plante.
- fenouil : n'oubliez pas que vous pouvez manger les fanes crues ou cuites. Elles font de très bonnes soupes. nouveau

Plus bas dans le champ :
mizuna
oignons frais : Les pieds dans l'eau, ils ne demandent qu'à être récoltés ! Bulbe et feuilles sont à consommer frais.
courgettes : à récolter sur les plants à l'aide d'un petit couteau et en prenant bien soin de récolter les courgettes avec une taille minimum de 20 à 25 cm. Les courgettes grandissent à une allure vertigineuse, il vaut donc mieux attendre quelques jours et récolter des plus grandes, surtout qu'il y en aura pour tout le monde. 1 par ménage par semaine 

Bonnes récoltes et à bientôt sur le champ !
  


samedi 11 juin 2016

7e semaine 11/06/2016 - 17/06/2016

Nous nous surprenons souvent à avoir plus tendance à définir notre projet comme une agriculture soutenue par la communauté (CSA - Community Supported Agriculture) plutôt qu'un GASAP (groupement d'achat solidaire de l'agriculture paysanne - système de paniers bio sur abonnement prépayé) pourtant mieux connu en milieu francophone. Les deux concept soutiennent pourtant les mêmes valeurs bien que nés dans des pays et des contextes différents. Notre adhésion au réseau des CSA (groupement de maraîchers flamands quasi tous en auto-récolte comme nous) n'est certainement pas la seule explication à notre utilisation de ce terme anglais. Tout est sans doute dans les mots : dans GASAP on entend surtout que l'achat est solidaire mais rien est dit sur une autre forme d'engagement. Dans CSA c'est l'agriculture qui est soutenue par une communauté ce qui ouvre à plus de possibilités. Ce "soutient par la communauté" ne se résume pas uniquement au fait de s'engager financièrement pendant toute une saison à acheter les produits d'un agriculteur, implicitement il pousse à une conception encore plus engagée du soutient et de la solidarité à celui-ci. Cela se traduit par une participation active sur le terrain.

La preuve en images :



Quand nous avons découvert du Botrytis (maladie fongique qui entraîne de la pourriture) dans les fraises en ce début de semaine notre moral a chuté de quelques crans. Limiter les dégâts du Botrytis demande des jours de travail puisqu'il faut inspecter régulièrement tous les fraisier et supprimer toutes les fraises atteintes pour éviter de nouvelles contaminations. Alors nous avons pensé "communauté" et après quelques SOS fraises, nos "commandos" étaient sur pied.

Bonne humeur, rires, discussions enjouées et mains précieuses ont redonné un second souffle à nos fraisiers qui sont maintenant ouvert à la récolte pour le bonheur de tous. Merci les amis, de donner forme tous les jours à cette agriculture soutenue par la communauté et de nous permettre de garder le moral même trempés jusqu'à l'os après des pluies diluviennes !

A l'agenda : notez déjà qu'exceptionnellement notre prochain chantier collectif aura lieu le 25 juin au lieu du 6 juillet (1e samedi du mois) et que le soir se tiendra l'Assemblée Générale de notre asbl "Les Maraîchers du Chant des Cailles"

Côté récoltes :
Des fraises bien sûr !!! Mais en petites quantités pour que chacun puisse en profiter, avec la pluie qui revient bientôt nous n'avons que peu de garantie par rapport au Botrytis ! Si tout va bien il y en aura plus ensuite.

DRAPEAUX ROUGES : 
bettes à tondre : 1e serre
claytone de cuba : pour les amateurs de soupes onctueuses.
épinards
radis : à ce stade, il est mieux de les cuire et d'en faire un potage par exemple.

DRAPEAUX VERTS :

- FRAISES : 5 par personne pour l'instant. N'hésitez pas à supprimer les fraises pourries que vous repérez pendant votre récoltes et à les déposer dans le seau qui se trouve dans le chemin.


navets : c'est reparti pour une belle fournée.
- carottes : c'est reparti. A récolter impérativement avec la fourche ou la gouge car les sol est bien moins meuble que dans la serre. nouveau
pousses de pois : Coupez les pousses au couteau à 3-4 cm du sol pour permettre une deuxième repousse mais attention seules les 15 cm du haut et les fleurs sont à utiliser, le bas de la tige est trop coriace.
scaroles et frisées
bettes : fini les anciennes bettes, survivantes de 2015, voici une toute nouvelle planche de bettes

Dans la 1e serre :
bettes à tondre 

Devant la serre 3 :
persil plat et coriandre
- oignon perpétuel : des petits oignons jeunes que l'on laisse en place mais que l'on coupe comme la ciboulette afin d'avoir sans cesse du nouveau feuillage. nouveau




Plus loin dans le champ :
mesclun : quelques belles variétés de salades à couper pour des salades variées.
roquette-moutarde
- chou Pak Soi : nouveau
petits pois : s'ouvriront plus tard dans la semaine. Petite précision : les gousses se récoltent une fois qu'elles sont bien gonflées et que l'on peut imaginer des petits pois à l'intérieur. Elles ne se récoltent pas avant se stade et ne sont pas à confondre avec les pois mange-tout !
- mange-tout : s'ouvriront dès qu'on aura le temps de mettre un peu d'ordre dans la jungle pour vous faciliter le passage. bientôt nouveau

Plus bas dans le champ :
mizuna
oignons frais : de beaux gros oignons cette fois-ci qui plus que prêts à être récoltés. Un peu déboussolés par le manque d'hiver et une météo fraîche il y a peu, ils n'ont pas eu le temps de former de très gros bulbes mais sont néanmoins prêts à monter en fleurs. Vous pourrez utiliser le bulbe frais et aussi les feuilles comme oignons nouveaux.
- courgettes : et oui elles sont enfin là ! Les premières ont été récoltées par nos soins et vous attendent dans l'abri, les prochaines sont à récolter sur les plants et vous munissant d'un petit couteau et en prenant bien soin de récolter les courgettes avec une taille minimum de 20 à 25 cm. Les courgettes grandissent à une allure vertigineuse, il vaut donc mieux attendre quelques jours et récolter des plus grandes, surtout qu'il y en aura pour tout le monde. 1 par ménage cette semaine  nouveau

ET

Hampe florale d'ail : une belle découverte pour tous la saison dernière. Nous avons opté pour une variété d'ail qui forme une tige fleurie qui s'entortille sur elle même au fur et à mesure de son développement. Celle-ci doit se récolter pour permettre à l'ail d'atteindre son plein développement. 

Nous ne récolterons donc que cette tige fleurie qui est à couper juste au dessus des feuilles. Elle est un merveilleux avant-goût à l'ail que nous récolterons fin juillet. Elle goûte l'ail évidemment et se cuisine comme l'ail. Tout est mangeable, y compris le bouton floral. 

Coupée finement vous pourrez l'ajouter à toutes vos préparations cuites et crues mais attention le bas de la tige peut s'avérer plus coriace et il faut l'enlever. Mixé avec de l'huile d'olive vous obtiendrez une espèce de pesto qui gardera un petit temps au frigo ou plus longtemps au surgélateur.

Bonnes récoltes et bon amusement en cuisine ! 

vendredi 3 juin 2016

6e semaine 04/06/2016 - 10/06/2016

Des inondations jamais vues à différents endroits en province du Luxembourg, une Seine qui menace de déborder à Paris et de nombreuses alertes ailleurs, nous voilà prévenus, la force de la nature s'impose à nous une fois de plus. Avec plus de 40 litres d'eau au m2 les derniers jours nous sommes bien contents de ne pas avoir de dégâts au champ et d'avoir réussi à faire le plein de près de 20.000 litres d'eau. Les réservoirs pleins à rabord, nous espérons un temps plus sec, histoire qu'ils ne débordent pas dans les cultures ! Pas facile non plus pour nous d'avancer dans les semis et le désherbage avec toute cette humidité mais nous faisons avec. La plus grande difficulté des prochaines semaines va être de surveiller de très prêt les cultures car les maladies raffolent d'un temps chaud et humide pour se développer.

Tout cela pour dire qu'il faut vous munir de bottes ces jours-ci pour venir récolter vos légumes car c'est le bourbier total dans certains chemins du bas du champ !

Heureusement, le haut du champ est plus au sec et rien n'empêche un gros chantier de désherbage lors de notre chantier collectif de ce samedi 4 juin à partir de 10h. N'oubliez pas que nous clôturerons la journée par un apéro vers 17h30 - 18h (amenez de quoi remplir vos verres) et que nous en profiterons pour fêter l'anniversaire de Zoé.

Côté récoltes : il y a à nouveau des navets et des petits pois mais c'est encore essentiellement la fête des légumes feuilles. Les fraises se mettent à rougir et vous êtes tous impatients, nous attendrons encore une semaine pour démarrer les récoltes. Le peu de fraises rouges n'a pas encore reçu assez de soleil et leur goût n'est pas encore optimal, si nous attendons un peu elle ne seront que meilleures !

Pour les curieux nous proposons également de tenter une récolte de prêle et de fleurs de camomille afin de vous concocter de bonnes tisanes et décoction. Toutes les explications ICI.

DRAPEAUX ROUGES : 
bettes à tondre : 1e serre
frisées : 1e serre

DRAPEAUX VERTS :
bettes
radis
radis noire : qui est en fait une variété rose...
chou rave rouge
- navets : c'est reparti pour une belle fournée. nouveau
pousses de pois : Coupez les pousses au couteau à 3-4 cm du sol pour permettre une deuxième repousse.
scaroles et frisées : nouveau
- laitues feuilles de chêne : nouveau


Dans la 1e serre :
bettes à tondre 

Devant la serre 3 :
- ciboulette
- persil plat et coriandre : nouveau


Plus loin dans le champ :
-mesclun : quelques belles variétés de salades à couper pour des salades variées. nouveau
roquette-moutardenouveau
petits pois : une nouvelle planche à l'extérieure. nouveau

Plus bas dans le champ :

salade batavia
claytone de cuba : ou pourpier d'hiver. Se récolte en coupant un plant 1 à 2 cm au-dessus du sol. En fleurs, elles font d'excellentes soupes !
épinards : 2 nouvelles planches.
mizuna : nouvelle planche
cresson alénois : pour les amateurs de sensations fortes !

oignons frais : de beaux gros oignons cette fois-ci qui plus que prêts à être récoltés. Un peu déboussolés par le manque d'hiver et une météo fraîche il y a peu, ils n'ont pas eu le temps de former de très gros bulbes mais sont néanmoins prêts à monter en fleurs. Vous pourrez utiliser le bulbe frais et aussi les feuilles comme oignons nouveaux. nouveau

Bonnes récoltes et bon amusement en cuisine ! 

Ceuillette médicinale entre les légumes

Au champ, l'objectif premier des maraîchers a toujours été de produire un maximum de légumes sur un minimum de place et de viser une certaine rentabilité. Pourtant, ceux qui nous connaissent nous ont déjà entendu dire en riant mais néanmoins sérieusement "l'esthétique avant tout..." ou nous ont déjà vu hésiter lors du désherbage à scalper ou non des coquelicots et de la camomille. 

Nous avons effectivement l'intime conviction qu'en plus d'être productif, le champ se doit aussi d'être un plaisir pour tous les sens ainsi qu'un lieu de découverte. Indésirables ou non, mauvaises ou bonnes herbes, elles finissent toutes par trouver leur chemin entre les légumes pour le meilleure et pour le pire. 

Le pire, c'est évidemment le désherbage manuel de carottes, quoi que, certains semblent y trouver un plaisir méditatif. Le meilleur, cerise sur le gâteau, c'est la cueillette de plantes qui n'ont demandé aucun effort de mise en culture et qui nous offrent le meilleur de leur propriétés. 
Anja et Anouck, herboristes du champ, viennent d'ailleurs régulièrement "sauver" du désherbage quelques plantes sauvages pour les replanter dans leur parcelles. Ce sont nos "voleuses des mauvaises herbes". Comme quoi, ce qui est un déchet pour l'un se transforme vite en richesse pour l'autre.

Cette semaine nous vous emmenons donc à la découverte de deux adventices ("mauvaises herbes") qui peuvent très facilement se transformer en richesse : la prêle et la camomille sauvage. 

La prêle des champs

Ci-dessous en compagnie des épinards :

C'est elle qui envahit le champ et nous donne du fil à retordre mais nous savons aussi qu'elle est très riche en minéraux, principalement en silice, c'est pourquoi nous l'utilisons pour renforcer nos plants en pépinière. Chez l'homme, la silice favorise la fixation du calcium tellement important pour la peau, les cheveux et surtout les articulations et l'ossification. La prêle est également diurétique et anti-inflammatoire.
Sa teneur en silice est la plus élevée avant la fin juin, c'est donc le moment d'en profiter et de vous faire une cure de décoction de prêle. Pour cela, récoltez des tiges de prêle dans les planches ouvertes à la récolte.

Recette pour une tasse : 1 càS de prêle sèche (2 càS de prêle fraîche). Laisser macérer la prêle 12h dans l'eau (même volume que la tasse), porter à ébullition pendant 3 minutes (= décoction) puis retirer du feu et laissez infuser 10 minutes. Filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

En bain, la prêle peut également être d'un grand secours lors de cystites. Vous pouvez alors mettre 100 gr de prêle sèche (ou 200 gr de prêle fraîche) dans 1 litre d'eau, laisser macérer quelques heures et faire ensuite une décoction de 5 minutes (faire bouillir). Vous rajouterez ce litre de décoction à un bain chaud et suffisamment rempli de façon à immerger les reins. Au bout de 10 à 15 minutes les douleurs diminueront. Vive la prêle !

Attention toutefois si vous récoltez de la prêle ailleurs que sur le champ, ne confondez pas la prêle des champs avec la prêle des marais qui elle est toxique !

La camomille sauvage


Qui n'a jamais bu d'infusion de camomille ? Même les plus nerveux d'entre nous ne résistent pas à cette plante adoucissante qui a des vertus calmantes et antispasmodique qui peuvent aider en cas d'irritabilité, d'insomnie mais aussi en cas de troubles digestifs.
Ce sont les fleurs jaunes et blanches qui contiennent les propriétés intéressantes.

Recette pour une tasse d'infusion : 1 càc de fleurs sèches (2 càc de fleurs fraîches) pour une tasse d'eau bouillante, laisser infuser 10 minutes. Filtrer, boire 2 à 3 tasses par jour.

Séchage des plantes :
Tant la prêle que la camomille peuvent être séchées si vous voulez en conserver. Pour cela il faut récolter par temps sec, une fois la rosée dissipée. ensuite vous pouvez les sécher dans un endroit sec, chaud, à l'abri du soleil et bien aéré, soit en les étalant sur un tissus, soit en les pendants à l'envers sous forme de bouquet.

Bonne cueillette !